Yann et la thérapie First Step

02

nov

Yann et la thérapie First Step

Son développement avant le début de la thérapie

Yann ne peut pas vivre sans aide et il a besoin de soins constants : pour se lever, pour s’habiller, pour manger et pour sa toilette. Ses repas sont entièrement mixés et il faut compter une heure par repas, il ouvre la bouche mais ne prend pas la cuillère. Il se déplace sur ses fesses et il a le dos qui se cyphose. Il ne parle pas mais comprend certains gestes et reconnait certains mots, on essaye de communiquer avec des gestes et des photos. Depuis peu, il porte 2 appareils auditifs, il est plus attentif aux sons. Il est très sensible au niveau pulmonaire il a déjà eu 3 pneumonies avec un début de septicémie.

La découverte de la thérapie First step

En décembre 2012, nous avons eu la chance d’être contacter par l’association AEMO (association enfance et maladie orphelines) qui nous a proposé de rencontrer des thérapeutes pratiquant la méthode First Step. Cette méthode élaborée par Shai Silberbush, vise à activer le lien entre l’enfant et les parents. La stimulation régulière dans toutes les étapes du quotidien joue un rôle important.

Après 3 heures d’observation, ils nous ont dit que cela serait bénéfique pour notre fils de suivre cette thérapie. Avec l’aide financière et le soutien de AEMO, nous sommes partis 3 semaines à Tel-Aviv.

La méthode First Step permet aux parents de découvrir comment jouer avec notre enfant tout en cherchant un but thérapeutique, ainsi que de nous faire prendre conscience de notre comportement par rapport à notre enfant. En effet, avec un enfant différent, on a tendance à le surprotéger, peut être car on a la sensation qu’il ne peut le faire par lui même. Et au quotidien, on fait souvent les choses à sa place. Parfois on oublie les étapes que les enfants classiques font naturellement, cette méthode nous a permis d’avoir un autre regard sur Yann et surtout de prendre conscience qu’il n’est plus un bébé.